Quaternaire

Holocène

Pléistocène

Tertiaire

Pliocène

Miocène

Oligocène

Ludien

Bartonien

Lutétien

Yprésien

Thanétien

Danien

Crétacé

Maestrichtien

Campanien

Santonien

Coniacien

Turonien

Cénomanien

Albien

Aptien

Barrémien

Hauterivien

Valanginien

Berriasien

Jurassique

Thitonien

Kimmeridgien

Oxfordien

Callovien

Bathonien

Bajocien

Aalénien

Toarcien

Pliensbachien

Sinémurien

Hettangien

 

L'Aalenien ( base du jurassique moyen) provient du stratotype d'Aalen, près de Stuttgart, en Allemagne et se caractérise par la prédominance de marnes ou de calcaires fossilifères et souvent ferrifères qui contiennent plusieurs niveaux d'oolithes ferrugineuses qui constituent un minerai de fer qui fut longtemps exploité sous le nom de minette en Lorraine ou au Luxanbourg.

 

Ludwigia opalium

Aalénien

Ludwigia opalium

Aalénien

Leioceras sp.

Aalénien

Graphoceras sp.

Aalénien

Leioceras (Leioceras) gr. comptum

Aalénien

Leioceras (Leioceras) gr. comptum

Aalénien

Leioceras (Leioceras) gr. comptum

Aalénien

Leioceras (Leioceras) gr. comptum

Aalénien

Pachylytoceras gr. dilucidum

Aalénien

Plagiostoma semicircularis

Aalénien

Leioceras (Leioceras) gr. comptum

Aalénien

Plagiostoma semicircularis

Aalénien

 

La région Est lyonnaise est bien connu pour ses dépôts ferrugineux riches en fossiles exploités par le passé. De nombreuses mines ont été crée à cet effet. Les dépôts ferrugineux, riches en fossiles, d’âge Toarcien et Aalénien ont été exploités jusqu’à la fin du XIXe siècle. Le minerai extrait était, par la suite, acheminé dans les hauts-fourneaux près de Vienne et Givors pour être traité. Ces dépôts, aujourd'hui, sont abandonnés car jugés non rentables.

La roche est constitué de calcaires oolithiques extrêmement ferrugineux qui donne cette couleur rouge ocre à la roche.

Ces sédiments qui apportent de nombreux indices paléoclimatiques et géographiques, peuvent être associés à des milieux de dépôt de transport post-mortem, d'où une si grande quantité de coquilles. De plus les oolites se forment en milieux peu profonds, entre 0 et 12m, dans des eaux agitées et chaudes, riches en fer. La mise en suspension de grains et d'oolites permet à de fines couches de fer de se fixer aux oolites en suspension et ainsi de grossir jusqu'au poids limite où l'oolite se sédimentes définitivement.

 

Pleydellia lugdunensis

Toarcien

Pleydellia aalensis

Toarcien

Dumortieria munieri

Toarcien