Paléozoïque

Thuringien

Saxonien

Autunien

Stéphanien

Westphalien

Namurien

Viséen

Tournaisien

Famennien

Frasnien

Givesien

Couvinien

Emsien

Siegénien

Gedinnien

Pridolien

Ludlowien

Wenlockien

Llandovien

Ashgillien

Caradocien

Llandeilien

Llandvirnien

Arenigien

Tremadocien

 

Le Cambrien qui dérive de Cambria, nom latin du Pays de Galles, a été décrit là-bas par le géologue Adam Sedgwick, en 1835. Les principaux sédiments du cambrien correspondent à l'extension de mers peu profondes sur des plates-formes continentales. Ce qui caractérise le mieux cette époque est la brusque explosion des diverses formes de vie et de surcroît, l'apparition d'animaux à parties dures. L'une des hypothèses de cette innovation serait l'apparition de prédateurs. Un fait très important pour la paléontologie découle de l'apparition des coquilles et autres parties dures. Pour la première fois, les roches regorgent de fossiles, lesquelles sont presque toujours uniquement des parties dures.
L'un des plus fameux gisements du Cambrien, Burgess Shale, dans les Rocheuses canadiennes, est encore plus surprenant car toute une faune à corps mous a pu être conservée grâce à une probable avalanche sous-marine de limon boueux.
C'est à cette époque que l'on voit l'apparition des principaux phylums actuelles : les arthropodes (trilobites), les brachiopodes, les mollusques, les pelmatozoaires, les spongiaires et les chordés.

Paradoxydes

Cambrien

Phacops

Cambrien

Phacops

Cambrien