Photos supplémentaires:

 

Nous voici, le 28 avril 2007 à 8h15, devant la faculté des Sciences de la Terre de Genève. Nous partons pour deux heures de trajet en direction de Martigny, dans le canton du Valais. Deux heures plus tard, nous voilà à la carrière de Miéville pour observer les granites de Vallorcine.

L'intérêt de cette carrière est qu'elle renferme des roches du socle alpin.

En effet, les Alpes ont une histoire géologique très complexe. Cette portion de l'Europe est dite polymétamorphique car elle a subit trois orogenèses successives: Ordovicienne (480-440 M.a.), Varisque (380-310 M.a.) et alpine (60-30 M.a.).  

La dernière orogenèse est celle qui nous intéresse. Suite à la collision continentale entre l'Afrique et l'Europe, l'Océan thétisien s'est vu subducté. D'ailleurs, nous pouvons retrouver des éclogites ( basaltes océaniques métamorphisés) au sommet du Cervin.

Les granites de la carrière de Miéville se sont formés, comme la plupart des granites mondiaux, durant l'orogenèse varisque, il y a environ 350 millions d'années. Ils se sont formés, environ, entre 30 et 50 km de profondeur.  

Sur les photos suivantes, nous pouvons voir les inclusions de roches métamorphiques pré-varisque prises dans une matrice de granite crée à partir de ces roches incluses qui ont fondu sous le gradient géothermique. La fonte de cette roche c'est donc produite pendant l'orogenèse varisque.

   

Il arrive que ces granites, très faillés, soient intrusés par des dykes, remontées de granite secondaire appelés Aplite. Elles sont de couleur blanche tachetée de cordiérite remplacée par de la chlorite.

   

 

Sur le deuxième site non loin du premier, nous pouvons observer les roches encore plus profondes, là où elles commencent à fondre pour produire des granites qui vont remonter avec les inclusions de roche préexistantes. La  seconde photo montre une roche basique qui est le reste de la fonte des ces roches métamorphiques de base.

   

 

Le troisième et dernier site de la journée se situe à Dorénaz, où l'on peut observer une faille granite varisque / molasse varisque. Cette molasse fortement détritique correspond à des dépôts sédimentaires de bassin lacustre de delta ou fluviatile. Elles présentent de nombreux restes d'arbres transformés en anthracite. 

  

Ces dépôts ont pu être datés (308 M.a.)  grâce aux poussières volcaniques prises dans les sédiments.